Les 5 aides pour financer les travaux d’accessibilité de votre logement

Différentes contributions soutiennent les financements des travaux d’installations spécifiques pour les individus invalides ou handicapés. Ils reçoivent des aides à l’accessibilité à un logement salubre. Seules les personnes reconnues handicapées obtiennent des aides au financement d’accessibilité au logement. Ces individus peuvent bénéficier les aides suivantes :

Le complément de ressources et le crédit d’impôt sur le revenu

Le montant mensuel du complément de ressources est de 179,31 euros. Il s’accumule avec l’Allocation aux Adultes Handicapés. Les personnes invalides ou handicapées, exposant une perte d’autonomie au moins 80% et une aptitude de travail de moins de 5% jouissent de cet aide. Le crédit d’impôt sur le revenu a été accordé en 1er janvier 2019 par l’État. Il est dédié au financement des travaux réalisés dans les résidences de personnes âgées et handicapées. Le droit à un crédit d’impôt atteint 25% pour les travaux d’adaptation du logement. Les travaux concernent particulièrement les sanitaires (lavabos à hauteur réglable, éviers, etc.) et les équipements d’accessibilité et de sécurité (installations électriques commandées à distance, revêtement du sol, etc.).  Le plafond de ce crédit peut aller jusqu’à 10.000 euros pour un couple marié, 5 000 euros pour une personne isolée, plus de 400 euros par personne à charge sur cinq ans. Pour solliciter ce financement, toutes les dépenses d’acquisition et d’aménagement doivent être présentes dans la facture du vendeur ou le constructeur du logement.

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) et la Majoration pour la Vie Autonome (MVA)

Un logement propre et confortable parait indispensable pour mener une vie paisible au quotidien. La loi du 11 février 2005 présente deux objectifs spécifiques : l’égalité des droits ; la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. En 1er novembre 2019, l’allocation coûte 900 euros. Les personnes handicapées présentant un taux d’incapacité d’au moins 80 % ont accès à ce financement. La subvention se cumule avec un supplément de revenus, ou avec la majoration pour la vie autonome. Cette majoration atteint 104,77 euros, la somme versée obligatoirement pour les handicaps qui ne travaillent pas et demeurent dans un logement indépendant.

 La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

La prestation de compensation semble une aide caractérisée pour financer les exigences liées à la perte d’indépendance. Elle fournit aux handicaps tous les besoins utiles pour faciliter la routine quotidienne notamment l’accessibilité au logement et au véhicule, les accompagnants, le soutien de formation technique, équipements pour aménager le logement, etc.

Les personnes handicapées paraissent les plus délaissées dans la vie quotidienne. Elles restent une grande charge pour la famille parce qu’elles ne réalisent pas toutes seules les activités et les tâches quotidiennes. Ainsi, elles possèdent le droit à certaines assistances pour financer les travaux d’accessibilité de son habitation et ont le droit de vivre comme tout le monde.

Passer des vacances inoubliables entre amis dans le Nord
Comment avoir droit à la carte d’invalidité ?