Logement : les normes d’accessibilité pour PMR (personne à mobilité réduite)

La notion de PMR est très vague. Toutefois, les personnes concernées par celle-ci se doivent d’avoir les mêmes privilèges que les personnes normales. Ainsi, la plupart des logements et des infrastructures publiques doivent respecter certaines normes pour que ces lieux soient accessibles aux handicapées. Suivez le guide pour en savoir plus.

Définition d’une Personne à Mobilité Réduite

Le PMR ou « Personne à Mobilité réduite » englobe un certain nombre d‘individus. Cette catégorie inclut toutes personnes ayant des problèmes dans leurs déplacements ou leurs mouvements. La raison pourrait être un état physique déclinant, un certain âge ou une infirmité innée et cela que ce soit temporaire ou permanent. Cette conception implique un handicap des sens, un handicap mental ou intellectuel. Les personnes, les femmes prégnantes ou tout simplement un individu qui porte un enfant dans les bras ou avec une poussette appartiennent également à ce groupe. Les PMR peuvent être classifiées en deux. Les personnes avec un handicap moteur c’est-à-dire avec un handicap grave (clouées sur un fauteuil roulant ou marchant avec des béquilles, etc.). La deuxième est celles avec un handicap sensoriel comme les personnes qui ont des difficultés à voir clairement par exemple.

Comment donner les accès des bâtiments aux PMR ?

L’emploi d’équipements adaptés est essentiel afin de simplifier l’accessibilité des PMR. Les bâtiments, les magasins, les hôpitaux, les moyens de transport doivent être conformes ainsi que les logements et normes PMR. Les installations comme les escaliers, les toilettes et les salles de bain sont aussi compris dans les équipements. Chacune de ses infrastructures doit correspondre à des normes particulières qui ont pour objectif de donner les mêmes privilèges à chaque individu. Pour réaliser cela, des dispositifs d’alarme distinctifs doivent être installés. Premièrement, mettre en place une méthode de signalement vers des endroits où ils peuvent attendre en toute sécurité. Deuxièmement, l’installation de balise audio pour les sourds, ou des marquages contrastée stratégiquement pour les personnes aveugles ou qui ont du mal à voir. Troisièmement, un dispositif d’alarme visuel pour les individus qui ont du mal à entendre.

Les subventions et les aides déployées pour l’équipement des PMR

Pour permettre aux personnes à mobilité réduite de bénéficier des mêmes avantages, l’État octroie des aides financières afin de payer les coûts exorbitants des équipements adéquats. Toutefois, avant toute chose, un expert indépendant doit effectuer un diagnostic sur les faiblesses des logements et des bâtiments. Chaque subvention revendique des conditions spécifiques. Par exemple, l’ANAH ou agence nationale de l’habitat nécessite des conditions de ressources, une ancienneté de 15 ans des locaux et un engagement d’y rester encore 6 ans de plus. Il y a aussi le PCH : Prestation de Compensation du Handicap qui prend en charge du logement, le crédit d’impôt ou l’allocation personnalisée d’autonomie.

Passer des vacances inoubliables entre amis dans le Nord
Comment avoir droit à la carte d’invalidité ?